Infos Catholiques de la Côte d'Emeraude

80ème anniversaire de la rafle du « Vél’ d’Hiv »

Loic Raffray Par Le 04/08/2022 0

Dans Actualités Diocèse de Rennes

80ème anniversaire de la rafle du « Vél’ d’Hiv »
Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des Évêques de France, en lien avec le Conseil
Permanent, propose que la lettre de Mgr Jules Saliège, alors archevêque de Toulouse, soit lue dans
toutes les églises le lundi 15 août 2022 pour la fête de l’Assomption.
La rafle du Vélodrome d’Hiver, souvent appelée rafle du « Vél’ d’Hiv », est la plus grande arrestation
massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elle se déroula les 16 et 17 juillet
1942, il y a 80 ans. 13152 Juifs, dont 4115 enfants furent arrêtés par les policiers et les gendarmes français.
Suite à ces rafles, Mgr Jules Saliège, archevêque de Toulouse, décida de faire lire un message dans toutes
les paroisses de son diocèse, le dimanche 23 août 1942. Il fut suivi par cinq autres évêques. Mgr Jules
Saliège reçu la distinction de « Juste parmi les nations ».
Pour le 80ème anniversaire, le Grand rabbin de France, Haïm Korsia, a demandé que cette lettre soit lue
dans toutes les synagogues durant l’Office de shabbat du samedi 16 juillet 2022.
Et clamor Jerusalem ascendit - Lettre pastorale de Mgr Jules Saliège sur la personne humaine, 23 août
1942 :
« Mes très chers Frères,
Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits.
Ces devoirs et ces droits, tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il
n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.
Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil
troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour
une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.
Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ?
Pourquoi sommes-nous des vaincus ?
Seigneur ayez pitié de nous.
Notre-Dame, priez pour la France.
Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les
Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces
hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils
sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier.
France, patrie bien aimée. France qui porte dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect
de la personne humaine. France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable
de ces horreurs.
Recevez mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement. »
Jules-Géraud Saliège Archevêque de Toulouse 13 août 1942
A lire dimanche prochain, sans commentaire.
Pour nous chrétiens, nous savons qu’un « lien » nous « unit spirituellement » au Peuple Juif (Cf. Nostra
Aetate, n. 4). C’est pourquoi, par fidélité à la foi chrétienne, nous devons lutter contre l’antisémitisme sous
toutes ses formes. La lecture de cette lettre peut éveiller les fidèles à ce lien et à cette lutte.
Pour votre information
En Bretagne, 100 enfants Juifs ont été cachés durant la Seconde Guerre Mondiale, dans 26 communes dont
16 en Ille-et-Vilaine. 53 personnes et 2 Institutions ont oeuvré pour cacher ces enfants Juifs. 20 ont été
reconnus comme des « Justes parmi les nations ».
C’est en 1953 que le Parlement Israélien créa le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem consacré aux
victimes de la Shoah, et décida en même temps d’honorer les « Justes parmi les nations qui ont mis leur
vie en danger pour sauver des Juifs ». Au 1er janvier 2020, 27712 « Justes parmi les nations » de 50 pays
ont été honorés.

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
Vous devez être connecté pour poster un commentaire