Notre Dame d'Alet

Message aux paroissiens spécial "accueil des familles ukrainiennes"

Bonjour à tous,

Vous avez été nombreux à répondre à notre appel pour participer à l’accueil des familles ukrainiennes à Saint Malo. Nous avons reçu beaucoup de dons adressés à « Diaconie Notre Dame d’Alet ». Soyez en vivement remerciés. Ils serviront à couvrir les premières dépenses des réfugiés, en attendant que les dispositifs d’aide d’Etat se mettent en place. Ils permettront aussi de proposer des activités pour faciliter l’insertion de ces personnes particulièrement éprouvées par la guerre et le déracinement.

Beaucoup d’entre vous se sont également proposés pour donner du temps afin d’accompagner les familles réfugiées. Certains ont accepté de s’engager dans les équipes qui seront au côté des familles qui nous sont confiées. Nous avons ainsi pu constituer 4 équipes permanentes. Et de nombreuses bonnes volontés se sont manifestées pour des soutiens ponctuels. Nous les solliciterons lorsque les familles réfugiées auront passé le premier stade d’installation.

Voici maintenant les dernières nouvelles de l’accueil des familles ukrainiennes à Saint Malo et de ce que nous avons pu faire dans le cadre du pôle solidarité.

1. Accueil de 10 familles dans les appartements réservés par la ville

Le pôle solidarité fait partie des associations et groupements qui ont été retenus par la ville pour accompagner au quotidien les familles arrivant d’Ukraine. Pour cela, comme indiqué ci-dessus, 4 équipes permanentes ont été constituées. 

La semaine dernière, les 6 premières familles ont pu prendre possession de leur logement. 3 d’entre elles étaient arrivées dans la région depuis quelques semaines et étaient accueillies par des parents ukrainiens ou par des amis. Ceux-ci continueront de les accompagner. Les 3 autres familles ont été confiées au Secours Catholique, avec qui nous collaborons quotidiennement.  Cette semaine, les 4 dernières familles sont arrivées à Saint Malo. Pour l’instant, toutes n’ont pas pu encore accéder à leur logement (l’équipement complet demandera encore quelques jours). Des solutions d’hébergement provisoire ont été trouvées. Ce sont ces familles que nous avons commencé à accompagner.

2. Accueil d’urgence à Notre Dame des Chênes

La préfecture a demandé à la communauté des sœurs de Notre Dame des chênes de mettre à sa disposition le bâtiment de l’ancien EHPAD, désaffecté depuis l’an dernier. Un grand nombre de réfugiés y sont attendus. L’organisation de l’accueil est organisée par COALLIA, association spécialisée dans l’organisation des centres d’accueil temporaire des réfugiés. Mais les moyens humains mis à disposition par COALLIA sont très limités, car COALLIA doit gérer en même temps de nombreux centres pour faire face à l’afflux des réfugiés. De ce fait, la communauté des sœurs souhaite que nous apportions notre concours pour l’aménagement des lieux et l’accompagnement des réfugiés. A ce jour, plus de 50 personnes sont arrivées, mais le nombre ne cesse d’augmenter.

Pour l’aménagement des locaux, nous faisons appel à votre générosité. Nous recherchons de toute urgence :

  • 15 lits simples,
  • Des penderies en tissu,
  • Des tables et des chaises,
  • Un téléviseur grand écran (pour une salle commune)
  • Des aspirateurs.

Les dons sont à apporter à Notre Dame des Chênes, 6, Boulevard des Déportés, à Paramé. Avant de les apporter, il faut prendre contact avec COALLIA pour convenir d’un rendez-vous. Vous pouvez le faire de préférence par mail à vahan.joubanian@coallia.org ou par téléphone au 06 18 24 82 30. Les dons seront reçus entre 9h et 18h.

Nous solliciterons aussi les personnes qui ont proposé leur aide afin de contribuer à rendre la vie des personnes hébergées mois rude.

Par avance, nous vous remercions de votre générosité.

D’autres réfugiés sont arrivés où continuent d’arriver dans la région malouine. Certains sont hébergés par des personnes qui avaient proposé un logement dans le cadre de l’appel lancé par la Diaconie Brétillienne. D’autres trouvent des solutions par des relations familiales ou amicales. Nous nous efforçons de maintenir des liens pour nous entraider.

Continuons de porter dans la prière tous ceux que la guerre plonge dans la peine.

Prions également pour ceux qui prennent soin d’eux.

Fraternellement

Benoît Mangenot, diacre

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire