St-Vincent de Paul

Hommage à René

Hommage à René
Tonton René est né le 11 juin 1939 à Laignelet en Pays de Fougères où il passe son enfance aux côtés de ses parents ainsi que ses 5 frères et soeurs.
Il entre au petit séminaire de Chateaugiron durant ses années « collège », puis au séminaire.
Il sera ordonné prêtre en 1965.
Il fait des études à l’Institut Catholique de Paris puis devient Secrétaire particulier du Cardinal Paul Gouyon en 1968.
Nous étions fiers, alors, d’aller à l’Archevêché le rencontrer en compagnie du Cardinal qui
savait accueillir les enfants avec une très grande simplicité.
Cinq années plus tard, c’est sa première expérience en paroisse, ici même à Saint François Xavier. Le quartier est en plein développement, il y a beaucoup de travail en perspective.
Tonton René est alors heureux de partager cette joie, avec nous, en réunissant toute la famille. C’est un grand moment de joie que nous partageons avec lui.
1976 marque le début de nouvelles études supérieures de Théologie à Louvain-le-Neuve.
Celles-ci lui permettent d’intégrer l’équipe d’animation du Grand Séminaire puis le Service
Interdiocésain d’Etudes Théologiques comme professeur en 1978.
Conjointement, en 1982, il ouvre le foyer Jean Paul II permettant d’accueillir de jeunes lycéens en recherche de leur vocation. Puis c’est un retour en paroisses, tout d’abord comme Recteur puis à la paroisse Toussaint à Rennes comme Curé.
Il est ensuite appelé comme adjoint au Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique pour assurer la pastorale des établissements scolaires du diocèse.
Il est ensuite Curé à Châteaubourg, puis prêtre à Combourg, et nommé prêtre accompagnateur d’aumôneries en pastorale de la Santé, à Saint-Malo (2005)
Puis prêtre pour les paroisses Saint-Enogat de la Rance et Notre-Dame d’Emeraude.
Associé au service pastoral des paroisses Cathédrale Saint-Vincent de Saint-Malo, Sainte-Croix de Saint-Servan, Notre-Dame des Grèves, Saint-Patrick d’Alet et Saint-Vincent de Paul
d’Alet (2015),
Nommé aumônier de « Ma Maison » des Petites Soeurs des Pauvres à Saint-Malo, depuis le 1er septembre 2021.
Malgré un emploi du temps toujours bien chargé, avec un agenda, toujours bien rempli, tonton René savait trouver du temps pour sa famille. Très présent en famille, il exprimait une grande joie à l’occasion de chaque naissance. Il nous faisait sauter dans ses bras et savait être « taquin » pour exprimer son affection. Pendant ses études à Paris il n’hésitait nullement à emmener certains d’entre nous pour
l’accompagner vers la capitale.
René était présent pour chaque étape de notre vie, il a accompagné tous nos « rites de passages » baptêmes, premières communions, professions de foi, confirmations, mariages, tout en respectant le cheminement de chacun. Il nous a également accompagnés avec tant de courage dans ces moments si difficiles que sont les départs de ses parents, ses frères et soeur, ses beaux frères et belle soeur, ainsi que certains de ses neveux et nièces.Il aimait les temps et les repas partagés (premiers de l’an, vacances en famille, évènements familiaux), ces moments conviviaux et joyeux pendant lesquels il se montrait présent pour
nous et à l’écoute de chacun. Lorsqu’il estimait que le moment était venu de nous quitter, il l’exprimait en nous disant « Je n’ai pas encore lu de bréviaire ». Ce bréviaire qui a accompagné chacune de ses journées et qui était tout proche de lui lors de ses derniers moments.
Il savait s’adapter à toutes les personnalités. Il aimait les gens et les gens l’aimaient.
René était un homme, un oncle, un prêtre relationnel, social et religieux.
Nous nous souvenons de premiers de l’an chez notre grand-mère durant lesquels, après s’être fait beaucoup prié, il avait à coeur de nous chanter les valeurs de l’Auvergnat. Les longues séances diapos durant lesquelles il nous partageait ses voyages. Souvenirs également de l’incontournable cahier de vacances pour être au point pour la rentrée scolaire. Des balades en mer avec son frère André sans peur d’affronter le mal de mer qui l’accompagnait lors de chaque sortie. Les bains de mer à Jullouville ou dans le Finistère puis les essais de planche à voile…
En retour, nous avons accompagné ses nombreux déménagements, mis la main aux pinceaux et aux tapisseries pour l’ouverture du Foyer Jean Paul II avec joie et bonne humeur partagée, car l’humour faisait partie de sa vie. 
René a été présent pour ses frères et soeurs mais aussi pour nous, ses neveux, ainsi qu’auprès de nos enfants. Il savait prendre des nouvelles régulièrement mais n’aimait pas en donner. Il n’aimait pas
parler de lui mais se rendait disponible aux autres. Il ne savait pas dire non lorsqu’il s’agissait d’aller au service de l’autre. Il savait dire non lorsqu’on lui demandait d’être disponible pour lui et de se ménager. Sa bonté rayonnait, c’était un tonton prêtre bon, disponible et plein d’humanité.
Tonton était une belle personne, humble et qui ne différenciait aucun de nous, aucun être par rapport à un autre. Tolérance, positivité et bienveillance étaient les qualités qui le caractérisaient et qui nous faisaient du bien.
C’était une chance de l’avoir auprès de nous, dans notre famille. Un moment passé avec lui nous rendait plus serein et plus fort. Ces sentiments sont ancrés en nous pour toujours.
Sans se soucier de sa personne, Tonton a donné beaucoup aux autres, il abordait chacun d’entre eux, les écoutait sans jugement.
Si nous nous hasardons à lui dire MERCI pour tout ce qu’il nous a apporté, nous avons conscience qu’il nous répondra, comme il l’a toujours fait : « J’lui dirai ».Aujourd’hui il est parti, mais il reste plus que jamais présent dans nos coeurs. Il a rejoint ceux qui ne l’ont jamais quittés : ses parents, ses frères et sa soeur, mais

 
  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire