St-Vincent de Paul

Nos clochers

 

Catégories

  • Eglise Saint Jouan des Guérets

    EGLISE SAINT-JEAN-BAPTISTE DE SAINT-JOUAN-DES-GUERETS

    Historique : L’ancienne église datait principalement du 16e siècle, la chapelle nord avait été construite en 1737 et était dédiée à Notre-Dame-de-la-Délivrance très vénérée par les marins.

    L’église actuelle a été construite en plusieurs campagnes : le clocher-porche date du 2e quart du 19e siècle (vers 1830-1840) tandis que le reste de l’édifice est élevé entre 1861 et 1866 sur les plans de l’architecte Jean-Gabriel Frangeul.

    Elle fut bénie en 1873.

    Description :

    3 vaisseaux, plan en croix latine, fausse voûte d’arêtes, clocher-porche, façade latérale à pignons multiples, chevet à pans coupés.

    Parties constituantes :
    monument aux morts.

    L'EGLISE DE SAINT-JOUAN EN FÊTE POUR SA RENAISSANCE ET UNE NOUVELLE MISSION

    Avant un nouveau départ vers Terre-Neuve, jadis, les marins du pays venaient prier en l'église de Saint-Jouan Marie, l'Etoile de la mer ; Marie dont la statue, en cette église touchée en 1944 par un bombardement, fut retrouvée intacte dans les décombres. Longue et sacrée histoire que celle de cette paroisse plusieurs fois séculaire. Le clocher de l'église construite au 19ème siècle se dresse fidèlement, tel un amer, sur ce pays de Rance. Rénové après deux ans de travaux, ce lieu spirituel, sous le vocable de saint Jean-Baptiste, a été inauguré et béni par Mgr Pierre d'Ornellas, le 9 décembre.
    Une assemblée nombreuse venue de l'ensemble paroissial Saint Vincent de Paul participait à la fête : "Peuple d'Evangile appelé pour annoncer les merveilles de Dieu pour tous les vivants", ont clamé les fidèles. Le Père Thierry Simon, heureux d'accueillir évêque, personnalités et paroissiens, exprimait sa reconnaissance aux artisans et ouvriers pour leur talent remarquable et le cœur mis à l'ouvrage dans cette belle réalisation. Merci en outre aux coopérants pour l'achat de l'autel, de 1'ambon et de la croix rayonnante dans le chœur. Le prêtre a cité la parole de Jésus, l'appliquant à ce sanctuaire: "Ma maison sera une maison de prière." Maison de Dieu "qui donne sa paix, qui veut donner sa paix", a ajouté Pierre d'Ornellas.
    Un laïc, M. Jean Denis, a rappelé le passage récent de 1'évêque dans ce secteur : "Nous vous avons présenté, lui a-t-il dit, les quatre communautés de la paroisse Saint Vincent de Paul avec leurs vitalités, leurs fragilités, leurs questions et leurs signes d'espérance."

     

    Inter JOIE D'ÊTRE TOUS ENSEMBLE TEMPLE DE L'ESPRIT

    Le Père Blot, chargé du patrimoine religieux sur le diocèse, a présenté le beau travail de l'artiste du Puy, créateur de l'autel, de 1'ambon (lieu de la parole) et de la croix. Il a évoqué la puissance du symbole de l'eau, notamment dans ce pays de marins. Eau du baptême jaillissant du Cœur ouvert du Christ mort et ressuscité, "pour que nous devenions le temple de 1'Esprit-Saint", rappelle Mgr d'Ornellas.
    L'évangile de ce deuxième dimanche de l'Avent a fait entendre l'appel pressant de Jean-Baptiste: "Convertissez-vous car le royaume de Dieu est tout proche." Et 1'évêque, rappelant que l'autel est la croix par excellence où le Christ s'offre en personne, avec son corps et son sang répandus pour le salut du monde, ajoute: "Voici que Jésus nous donne son Esprit, sa parole, pour purifier nos cœurs, de manière que nos coeurs deviennent aussi un autel."
    Prière fervente de toute l'assemblée aux anges et aux saints d'hier et d'aujourd'hui. Et au moment de l'Agnus Dei, envoi par 1'évêque, des enfants nombreux, pour transmettre la paix de Dieu aux participants à cette cérémonie. Autant de moments forts d'une belle célébration marquée par l’appel final à bâtir ensemble l'Eglise de demain : "Nous sommes des pierres vivantes; sur nous Dieu peut compter. Vers d'autres lendemains il nous faut avancer, sur les nouveaux chemins d'un monde à inventer."
    Le maire de Saint-Jouan, M. Francis Goger, saluait à la fin de la messe, outre les élus locaux et régionaux, dont M. Jacky Le Men, président du Conseil général, le vicaire épiscopal, M. Joseph Lecoq, les autres prêtres, et tous les auteurs inspirés de cette métamorphose de l'église de Saint-Jouan.

  • Eglise Saint François Xavier St Malo

    L'EGLISE SAINT-FRANÇOIS XAVIER (1968)

     

    Dès les années 1950, on prévoit le dédoublement de la paroisse Notre-Dame-des-Grèves. Une chapelle provisoire est construite entre la voie ferrée et le champ de course, rue de la Compagnie des Indes. Elle prend tout naturellement le nom du quartier Saint Joseph.Mais c’est plus au sud, sur l’ancien “ Grand Marais du Routhouan “, que les nouveaux logements sociaux vont se construire. De plus, dans l’intervalle, la fusion des trois communes, Saint-Malo, Saint-Servan et Paramé, aurait justifié un autre lieu d’implantation pour cette paroisse, beaucoup trop proche de Saint-Jean l’Evangéliste, même si elle s’intègre bien dans le quartier.

    L’église est consacrée, le 30 juin 1968, par Mgr Paul Gouyon. Elle porte le nom d’un grand missionnaire espagnol, St François-Xavier, qui évangélisa les Indes et le Japon au XVIème siècle.

     

    L’architecte est un malouin Henri Auffret. Eglise, presbytère et salles de réunion forment un quadrilatère au milieu d’une vaste place. Une grande fresque moderne de Pierre Gilles, artiste rennais, domine l’autel. Le chœur ample et surélevé peut accueillir chorale et musiciens et permet un style de célébration que les jeunes apprécient.

     

     

     

  • Eglise Chateau Malo Saint Malo

    Edifice de style néoclassique du 19e siècle dédié à Saint Barthélémy

    L’église de Château-Malo remet en place son Chemin de Croix

    « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ».
    Juste avant de mourir, Jésus, à ses disciples, dit ce qu’il est et où il conduit celui qui veut le suivre. Chemin de croix, chemin de vie, et, tout au bout, chemin de joie.
    La ville de Saint Malo a confié à Jean-Marie Paté la restauration de cette œuvre du 19ème siècle. Ce sculpteur et encadreur bien connu a repris apprêts et dorures dans son atelier de la rue du Point du Jour, intra-muros. Les lithos retrouvent leur bel aspect d’origine, « un travail de longue haleine ».

    Cet ensemble de qualité, tant sur la forme que par l’esprit qui l’anime, colle toujours à l’actualité, la nôtre.
    « Jésus est en agonie jusqu’à la fin du monde » disait Pascal. A travers son Eglise, associée à sa passion, c’est vrai. Et le père Jean Debruyne, passant au centre de la Briantais naguère, estimait qu’une quinzième station a tout lieu d’être ajoutée : la Résurrection. A défaut de figurer dans le chemin de croix de Château-Malo, ce tableau de la victoire de la vie sur la mort peut toujours se dessiner dans l’esprit et le cœur des croyants. « Je suis la résurrection et la vie » dit Jésus au cœur de chacun dans ses épreuves.
    A côté de cette œuvre d’art, en cette charmante église, figurent d’autres joyaux.
    Jean Lefèvre, tout dévoué avec de nombreux autres à cette paroisse de l’ensemble Saint Vincent de Paul se plaît à évoquer ses merveilleux vitraux : des œuvres modernes offertes par des amis allemands que la paroisse de Château-Malo avait reçus en vacances du temps du père Renard.
    Face à la tempête apaisée, dans un autre vitrail, se démène la même équipe de petites gens. Sous le regard du Christ ressuscité, la pêche miraculeuse comble les disciples de bonheur. Une façon heureuse, avec un brin d’humour, d’appeler dans les remous de notre monde, à la confiance sereine en Dieu, « le maître de l’impossible ».


    B. Guillemaud

  • Eglise Saint Jean L'Evangéliste saint Malo

    L’EGLISE SAINT-JEAN-L’EVANGELISTE

     

    Bénie le 27 décembre 1964, a été conçue par Monsieur BLIN, architecte à Saint-Servan-sur-Mer, en 1962.
    Sur le plan religieux, elle concrétise l’idée exprimée par Saint-Jean dans son évangile et dans l’apocalypse :

     

    « DIEU A PLANTÉ SA TENTE PARMI NOUS »

     

    (Cet effet de « tente » est plus particulièrement sensible à l’intérieur si l’on se tient dans l’angle en haut de l’église).

     

    Cette tente de nomades de Mauritanie, parue sur un calendrier en 1964, semble confirmer l’idée de l’architecte en symbolisant le rassemblement de la famille dans la maison de Dieu. En un style très dépouillé, elle donne l’essentiel avec l’autel et la croix :

     

    « DIEU AVEC NOUS » dans l’Eucharistie, nous sauve et nous rassemble.

    Ce même thème se retrouve dans la fresque d’entrée, de Monsieur Geoffroy DAUVERGNE, ancien pensionnaire de la Casa Vélasquez. Saint-Jean-l’Évangéliste prêche la vérité au peuple. Il lui montre que le salut ne peut se faire que dans l’Église. Le Christ est mort en croix pour sauver les hommes. Il les comble ici-bas de sa charité par ses sacrements et leur réserve une félicité éternelle dans le ciel.